Formation : Radicalismes, extrémismes, polarisation – les 7, 8, 14, 19, 28 octobre et le 26 novembre

Ce programme est divisé en plusieurs modules qui peuvent être suivi séparément ou dans leur entièreté.

𝟕/𝟏𝟎 (𝟗𝐡𝟑𝟎-𝟏𝟐𝐡) : 𝐑𝐞𝐬𝐬𝐨𝐮𝐫𝐜𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐚𝐩𝐩𝐮𝐢 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐞́𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞𝐬 𝐫𝐚𝐝𝐢𝐜𝐚𝐥𝐢𝐬𝐦𝐞𝐬 𝐯𝐢𝐨𝐥𝐞𝐧𝐭𝐬

Contenu
• Présentation du Centre d’Aide et de Prise en charge de toute personne concernée directement ou indirectement par le Radicalisme et les Extrémismes Violents (CAPREV) ;
• Présentation du Centre de ressources et d’appui pour la prévention des radicalismes et extrémismes violents
de la FWB (CREA).
Intervenants
Pascal Pierard, chargé de projets au CREA et Caroline Hespel, chargée de projets au CAPREV.

𝟕/𝟏𝟎 (𝟏𝟑𝐡-𝟏𝟔𝐡𝟑𝟎) : 𝐄𝐭𝐚𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐥𝐢𝐞𝐮𝐱 𝐞𝐭 𝐠𝐞𝐬𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐩𝐡𝐞́𝐧𝐨𝐦𝐞̀𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐫𝐚𝐝𝐢𝐜𝐚𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐯𝐢𝐨𝐥𝐞𝐧𝐭𝐞 𝐞𝐧 𝐁𝐞𝐥𝐠𝐢𝐪𝐮𝐞

Contenu
Sensibilisation et détection de la radicalisation violente, mesures de sécurité, aspects policiers et indicateurs de radicalisation violente, prévention intégrée, politique partenariale entre associatif et service public.
Intervenante
Béatrice Bouharmont, premier Commissaire de Police, Police Fédérale (DCA Liège), chargée du Radicalisme, master en criminologie.

𝟖/𝟏𝟎 𝐞𝐭 𝟏𝟓/𝟏𝟎 (𝟗𝐡𝟏𝟓-𝟏𝟑𝐡) : 𝐌𝐞́𝐝𝐢𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐜𝐮𝐥𝐭𝐮𝐫𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐦𝐞 𝐨𝐮𝐭𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐩𝐫𝐞́𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧

Contenu
Dans des situations de tensions rencontrées dans un travail avec les jeunes, les familles et les intervenants, quels points de convergences peuvent être dégagés pour s’entendre dans les limites du négociable ?
Exploration de grilles de décodage de situations tendues et gestion « win-win » en fonction des enjeux relationnels, culturels, structurels, sociétaux en vue de dégager les zones communes inclusives du « comment vivre ensemble » au-delà des différences. Des outils d’un concours précieux pour des situations confrontées au radicalisme violent !
Intervenante
Dina Sensi, formatrice à l’approche interculturelle.

𝟖/𝟏𝟎 (𝟏𝟑𝐡𝟑𝟎-𝟏𝟔𝐡𝟑𝟎) : 𝐑𝐞́𝐟𝐥𝐞𝐱𝐢𝐨𝐧 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐩𝐫𝐢𝐬𝐞 𝐞𝐧 𝐜𝐡𝐚𝐫𝐠𝐞 𝐞𝐭 𝐥𝐞 𝐭𝐫𝐚𝐯𝐚𝐢𝐥 𝐝𝐞 𝐝𝐞́𝐬𝐞𝐧𝐠𝐚𝐠𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐞𝐮𝐫𝐬

Contenu
• Entre stress, risques et besoins, quels enjeux et quels défis pour nos interventions ?
• Dans le domaine de la prise en charge de la radicalisation violente des jeunes, plusieurs objectifs peuvent être poursuivis selon le contexte de l’intervention et les spécificités de situations ;
• Au cours de ce séminaire, sur un mode interactif et participatif, seront développés des repères théoriques et cliniques en vue de ces différentes étapes.
Intervenant
Anton Vereshchagin, doctorant du service de psychologie clinique de la délinquance de l’Université de
Liège et superviseur de la Wegweiser Kaléido in Ostbelgien à Eupen.

𝟏𝟒/𝟏𝟎 (𝟏𝟎𝐡-𝟏𝟔𝐡) : 𝐂𝐨𝐦𝐩𝐫𝐞𝐧𝐝𝐫𝐞 𝐞𝐭 𝐜𝐨𝐦𝐛𝐚𝐭𝐭𝐫𝐞 𝐥𝐞𝐬 𝐨𝐫𝐢𝐞𝐧𝐭𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐞𝐱𝐭𝐫𝐞́𝐦𝐢𝐬𝐭𝐞𝐬

Contenu
• Présentation d’une vidéo sur la théorie du complot : Comment réagir face à ces propos ?
• Présentation d’un extrait vidéo (témoignage de deux jeunes filles approchées par Daesh) ;
• Jeu de rôle, travail en sous-groupes et mise en situation, confrontation/implication – travail avec le savoir du groupe. En sortant de l’animation, les participants auront des techniques d’animation basées sur une pédagogie alternative capable de faire échec aux dérives et aux tendances extrémistes pour réagir aux propos extrémistes.
Intervenant
Foued Bellali, animateur à l’asbl 2Bouts, formateur spécialisé en gestion de la diversité, du racisme et de l’interculturalité. Formations en partenariat avec l’ASBL 2bouts avec le soutien de la FWB dans le cadre du PCI.

𝟏𝟗/𝟏𝟎 (𝟗𝐡𝟑𝟎-𝟏𝟐𝐡𝟑𝟎) : 𝐓𝐞𝐫𝐫𝐨𝐫𝐢𝐬𝐦𝐞, 𝐫𝐚𝐝𝐢𝐜𝐚𝐥𝐢𝐬𝐦𝐞𝐬 𝐞𝐭 𝐈𝐬𝐥𝐚𝐦 𝐩𝐨𝐥𝐢𝐭𝐢𝐪𝐮𝐞 : 𝐪𝐮𝐚𝐧𝐝 𝐥’𝐞́𝐦𝐨𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐥’𝐞𝐦𝐩𝐨𝐫𝐭𝐞 𝐬𝐮𝐫 𝐥𝐚 𝐫𝐚𝐢𝐬𝐨𝐧

Contenu
Il s’agira de rappeler la mécanique du terrorisme qui, par ses manifestations, inhibe les capacités de la raison parasitée par l’émotion avec toutes les conséquences funestes sur l’harmonie sociale en sus des victimes.
Nous rappellerons la genèse de l’islamisme radical en distinguant bien la radicalité de la pensée avec celle des moyens utilisés pour l’imposer.
Nous terminerons en tentant de cerner la problématique des motivations des jeunes «djihadistes» que nous voyons comme une rencontre entre une personne (individu avec son contexte familial et sociétal) avec un produit (identifiant religieux frelaté) dans un contexte géopolitique propice.
Intervenant
Alain Grignard, maître de conférences à l’ULiège (département des sciences politiques, école de criminologie et
CETR), premier commissaire er (police fédérale, division antiterrorisme DR3).

𝟏𝟗/𝟏𝟎 (𝟏𝟑𝐡𝟑𝟎-𝟏𝟔𝐡𝟑𝟎) : 𝐈𝐬𝐥𝐚𝐦, 𝐝𝐞 𝐬𝐚 𝐧𝐚𝐢𝐬𝐬𝐚𝐧𝐜𝐞 𝐚̀ 𝐚𝐮𝐣𝐨𝐮𝐫𝐝’𝐡𝐮𝐢

Contenu
Cette matinée a pour objectif de dresser un panorama de la pensée islamique qui mobilisera plusieurs systèmes explicatifs, partant de l’historiographie jusqu’à la psychanalyse et proposera une mise en perspective de l’islam primitif et des islams contemporains dans leurs dimensions rituelle, symbolique et sociétale.
Intervenant
Radouane Attiya, assistant en Sciences de l’Antiquité à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège et directeur de l’Institut de promotion des formations sur l’Islam.

𝟐𝟖/𝟏𝟎 𝐞𝐭 𝟐𝟗/𝟏𝟎 (𝟗𝐡-𝟏𝟔𝐡𝟑𝟎) : 𝐃𝐞𝐬 𝐅𝐀𝐈𝐓𝐒, 𝐩𝐚𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐅𝐀𝐊𝐄𝐒 !

Contenu
Transmission et expérimentation d’outils d’animations en vue de développer chez les jeunes un esprit critique leur permettant de poser des choix éclairés basés sur des faits et pas des fakes! L’objectif est de rendre le jeune autonome, de lui donner des clés qu’il pourra lui-même réutiliser dans le cadre non seulement de sa navigation privée mais également de sa vie quotidienne, l’auto-défense intellectuelle étant un apprentissage utile autant que hors ligne.
Intervenants
Christophe Corthouts et Jean-Denis Tourneur, Centre d’Action Laïque de la Province de Liège.

𝟐𝟔/𝟏𝟏 (𝟗𝐡-𝟏𝟐𝐡𝟑𝟎) : 𝐒𝐞𝐧𝐬𝐢𝐛𝐢𝐥𝐢𝐬𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐞𝐭 𝐝𝐞́𝐭𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐮 𝐫𝐚𝐝𝐢𝐜𝐚𝐥𝐢𝐬𝐦𝐞 𝐯𝐢𝐨𝐥𝐞𝐧𝐭

Contenu
Outilller les travailleurs sociaux en vue de faciliter la compréhension du phénomène et de faciliter les interactions entre services : Détection coordonnée des indicateurs de vigilance liés à la radicalisation – Définir le rôle-clef de chaque intervenant social – Rappel des notions légales – La radicalisation/le terrorisme – Aperçu des indicateurs de vigilance – Différentes idéologies et groupements – Lutte contre la radicalisation – Services d’appui – Personnes / Services d’appui – Casus.
Intervenante
Béatrice Bouharmont, premier commissaire de Police, Police Fédérale (DCA Liège), chargée du Radicalisme, master en criminologie.
Categories :

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous affirmez avoir pris connaissance de notre politique relative à la protection des données et de la vie privée. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en utilisant les liens de désinscription ou en nous contactant via l'adresse info@cripel.be

Abonnez-vous à notre newsletter